Skip to content

Le Petit Cabinet de Curiosités

CURIOSITÉ THÉÂTRALE POUR RÊVEURS

– en herbe, en os, en chair et en goguettes –

(Création en cours – 2018/19)

Tout public à partir de 6 ans   Durée 60 minutes

Jeu, manipulation, chant Sabrina Letondu et Élodie Fourré

Écriture, mise en scène Cécile Blaizot-Genvrin Créations plastiques Lily Wave  Artistes associés Christelle Barré (costumière et graphiste), François Blaizot-Genvrin (costumier-accessoiriste), Hélène Lebéhot ( plasticienne et peintre textile), Sébastien Mittig (designer-lumière) Création lumière Marie Hardy, Jérôme Houlès


« Lamp’Houle et Lapotik’Air, deux gardiennes aux velléités scientifiques et très véridiques connaissances historiques, vous invitent dans leur cabinet de curiosités. On y trouve des objets glanés au gré de leurs voyages plus ou moins lointains. Plus poétiques que dogmatiques, plus humoristiques que scientifiques, plus empiriques que méthodiques, elles vous dévoileront chaque objet. Et comme tout émerveille ces deux dames-oiselles ; chaque trouvaille deviendra une histoire mirifique, une chansonnette sceptique,ou, une poésie philosophique. Bienvenus dans le monde des passionnés de collections avec cet hommage aux curieux, aux poètes et aux rêveurs. »

Un voyage de l’ordinaire à l’extraordinaire

Vous passerez d’un objet curieux à l’autre grâce à nos deux gardiennes de trésors. Vous découvrirez un monde qui règne par sa propre logique : le fil du temps, le rythme des mots, le ruisseau des chansonnettes… des objets et des histoires qui posent des questions en filigrane : Comment faire pour respirer avec les autres? Le monde existait-il avant ma naissance ? Qu’est-ce que le beau, qu’est-ce que le laid ? Il se peut que ces objets qui nous ont choisis apportent des réponses par leur simple mise en présence. Une collection de robinets cassés, un caillou glané en Crète, à une œuvre textile d’art contemporain cohabitants les uns avec les autres… c’est un début de réponse, non ?!

Le dispositif scénographique

LE SUPPORT sera blanc et lumineux, comme une feuille blanche où se dessinera la pièce. Il contiendra des meubles –porte-manteau, desserte de cuisine, chevalet: parce que vous êtes bienvenus chez nous ! Et des boîtes cachant nos objets –transformées ensuite en présentoirs ou socles: parce que nous vous réservons des surprises !

(premiers croquis)

LES OBJETS sont cachés dans des boites et tiroirs, puis installés par les comédiennes tout au long de la représentation. Ils seront au nombre de 12. Nous les considérerons tous comme des curiosités d’exception!

Un avant-gout de quelques curiosités et leur histoires (extraits)

LA CLEF

LAMP’HOULE Salut à toi. Mon nom à moi, c’est Lamp’Houle (elle montre son badge). J’ vais te raconter des histoires d’amour, des histoires de tous les jours, des histoires qui fructifient ou qui pourrissent, des histoires jolies et des moches aussi, des histoires de cœurs pour Pierres et Artichauts, des drôles d’illusions, des déraisons, des pâmoisons, des érosions, des laves-en-fusion, des croque-nichons, des émo-scions,… Et tout cela grâce à cette clef pas banale.  Celui qui me l’a donnée est un grand pirate, un voleur de grands chemins. Il s’appelle Robin, Cartouche ou Passe-Partout, je n’en sais rien car il ne me l’a pas dit et je ne lui ai pas demandé. Mais je sais qu’il connaît tous les recoins du cœur humain, sans pourtant douter de n’y connaître rien ! Il m’a dit « prends bien soin de cette clef, mais ne te fais pas de souci, car si tu la perds : ou bien elle reviendra d’elle-même, ou bien elle ne sera pas perdue pour tout le monde !».  (…)

LES GALETS

LAMP’HOULE J’ai connu une femme qui disait: Les pierres sont les graines de la terre. Elle les ramassait et les plantait dans un champs labouré à cet effet. Elle avait un beau champs minéral, elle y regardait pousser les pierres paisiblement. Un jour, elle rencontra un homme qui plantait des arbres. Des cyprès, des noyers et par dessus tout des sapins. Consciencieusement, il lui expliqua que les cailloux ne pousse pas en terre ; que d’ailleurs ils ne poussent pas du tout. C’est comme les pièces de monnaie, ça ne prend pas racine. Faut-être un grand naïf de Pinocchio pour croire ce genre de faribole, non mais alors. Elle l’écouta, elle arrêta de planter des pierres. Elle se maria mais très vite s’ennuya. Il faut dire que l’homme plantait des sapins par milliers, des sapins à la chaîne, des sapins voués à être vendus pour les fêtes et finir leur vie dans une poubelle en plastique. Tout cela n’était pas très romantique en vérité. (…) Un matin, elle le quitta, partit en bord de mer pour un gars-laid, à défaut d’homme beau. Ce gas-laid sans angles saillants et sans grande ambition commerciale venait de Crête. Il n’avait rien d’un coq, il ne la laissa pas de marbre. Elle souhaita le planter pour mieux le contempler, mais au « paravent » elle l’embrassa et il ne l’embarrassa pas. Il lui chanta cette histoire de son pays….

LAPOTIK’AIR

Le galet n’a pas l’orgueil surdimensionné

A force d’être chahuté par vents et marées,

Il sait prendre ses distances. Sus à l’arrogance !

Il a développé l’art d’arrondir les angles.

 

LES MÉDUSES

(création lumineuse de François Blaizot-Genvrin)

LAMP’HOULE  Voici l’histoire d’une toute jeune fille nommée Méduse. C’est la fille d’un roi et d’une reine. Méduse a deux sœurs. Toutes trois sont lumineuses, espiègles, joyeuses. Elles ont plaisir à sortir de la maison pour courir à travers champs, sauter par dessus les barrières, défier le piquant des fils barbelés. (…) Méduse rit au éclat. La nuit venue, elle irradie ses pensées de voyages, de passions, d’aventures … Elle rêve. Méduse est fille de lune, fille de vent, fille d’eau et d’amour . Cela inquiète beaucoup ses parents …

LA COLLECTION de CORAUX

(création textile d’Hélène Lebéhot)

LAPOTIK’AIR (elle chante)

Cher Corail Aïe Aïe Aïe,

Majestueux squelette des océans,

des sioux et des squales,

Sors de l’eau, viens te poser sur mon étagère,

Viens me raconter le fonds des mers,

Les mille lumières et les bestiaires merveilleux,

Viens m’ondoyer calcifié tes arborescents mystères,

Viens me dégriser l’atmosphère!

 

LES LÉGUMES-RACINES et LA MANDRAGORE

(création textile de Lily Wave)

Non loin de la source et de l’arbre, cachée sous un coudrier, une mandragore chantait. Toutes les magies rustiques étaient réunies dans ce petit coin de terre. (A. France,Vie littér., 1891, p. 246)

Sire Tristan, croyez-vous que nous sommes ici une suffisante collection de mandragores, de basilics et de turquoises, pour composer un philtre d’amour efficace? (Barrès,Jardin Oronte, 1922, p. 51)

Du théâtre tout terrain, un véhicule d’histoires

La pièce sera jouée en acoustique dans lieux non-théâtraux (Musées, Médiathèques) grâce à l’autonomie technique de la compagnie, et dans des salles de spectacle grâce à une création lumière adaptée ainsi qu’à l’installation d’un système de vidéoprojection.

Vous êtes intéressé par ce projet ?

Vous souhaitez l’accueillir, le coproduire, le soutenir, le pré-acheter ?

CONTACT PRODUCTION & DIFFUSION

Virginie Bernard  06 48 92 52 30 moasso14@gmail.com