Skip to content

La jeune fille sans mains

(Who’s Lily Wave?)

   BRODERIE THÉÂTRALE POUR VOIX ET VIOLONCELLE

 

À partir de 13 ans  Durée 1h10

Avec: Élodie Fourré, Cécile Blaizot-Genvrin, Abigaïl Green
Texte-Conception Théâtrale 
Cécile Blaizot-Genvrin Composition Musicale  Élodie Fourré, Cécile Blaizot-Genvrin, Abigaïl Green  Costumes  Christelle Barré  Regards associés Sabrina Letondu, Emmanuelle Hadjaj, Eric Louviot  


Une femme. Son parcours pour découvrir ses propres qualités créatrices. Ce texte est une adaptation très personnelle d’ un conte des frères Grimm.

Une histoire empreinte de liberté et de douce folie. Un homme troque ce qui est derrière son moulin à un inconnu. Il pense avoir réalisé une belle affaire, mais…

La jeune fille est si pure que le Malin ne peut l’emmener avec lui, il ordonne donc au père de lui trancher les mains. Mais sans mains, le Démon n’en veut plus … Le père propose de la garder au moulin, la jeune fille décide de partir. Une nuit, après de longues années d’errance, elle entre dans un jardin pour y voler des poires, grâce à l’aide d’un ange. Le roi du jardin la surprend, il en tombe amoureux. Leur amour semble parfait, ils se marient. Malheureusement, le Diable réussit à les séparer. Alors que le roi est parti à la guerre, elle quitte le château, un enfant sous le bras. Elle pénètre dans une forêt avec son fils. Dans cet environnement, elle s’épanouit et ses mains repoussent. Puis un beau jour, l’homme aimé y entre à son tour. Fin heureuse ?! ? …

Un conte initiatique. Trois femmes, un violoncelle.



 

 

 

 

 

 

 

 

Extraits de la pièce

LA JEUNE FILLE

Coupez-moi les mains, Si cela fait votre bien;
Coupez-moi les mains, Si cela est mon destin.
Je ne serai pas rebelle, Je suivrai ce que la destinée a ordonné.
Je me contenterai de pleurer, Et encore, en cachette, la nuit, sous l’oreiller.
Père, cessez de vous lamenter, Je ne suis pas rebelle,
C’est pour cela que je suis belle.
LA MÈRE
Sais-tu cela; ce vieux pommier je le vénérais.
Bien plus qu’un dieu, il était l’un des miens.
Tu fus bien aise à mépriser ce lien sacré;
Ces racines auprès desquelles je me ressourçais.
Tu m’as niée pour mieux penser «money-money»!
Rassure-toi, tu as juste lacéré l’origine de mon vagin.
Rassure-toi, juste brisé mes désirs secrets et païens.
SALE PORC ET MOI JE SUIS TA FEMME,
FEMME DU COCHON, JE SUIS SA COCHE.
JE ME SUIS ACCOUPLÉE A UN SAUVAGE,
FEMELLE DE SANGLIER, JE SUIS SA LAIE
LE ROI
C’est quoi aimer?
C’est comme on aime la crème glacée?
Ouais, c’est quoi aimer ?
(…) Aimer les yeux de la fille qui n’a rien à dire parce qu’épuisée par tant de discours inutiles….
Aimer, c’est les bras d’un frère quand le cafard plane; le rire de l’enfant qui allume les étoiles; nos corps; un ami en colère de se mettre en colère; nos sexes; un regard qui saisit la fêlure; nos os; un dessin qui dit sans mot; nos sueurs; une maison qui sent bon; nos chairs; un livre blottit dans le sac de voyage; nos sens; un rayon de soleil sur la peau; nos peurs; une photo d’enfance; nos âmes; la neige qui font sur mes doigts; nos salives …
C’est cela aimer ?

La Faim (extrait)

Voler-Baiser


couv-jeunefillesansmains-cmjnLe livre-disque

LA JEUNE FILLE SANS MAINS (Who’s Lily Wave?)
Éditions LSAA / Studio Télémaque – acheter en ligne

Texte complet de la pièce , accompagné d’un CD
Illustré par Sabrina Letondu et Lily Wave

Illustrations Sabrina Letondu

jeune-fille chuteroi

 

 

 

 

 

 

 


Exposition itinérante

Lily Wave a réalisé des œuvres textiles. Elles peuvent être installées dans le lieu de représentation. Elles engagent le spectateur à s’immiscer dans l’univers de la pièce.

linacheveedelatrespurevirginite dos homme

Lily Wave Land: http://lilywave.fr/